Les plans du gouvernement amendement constitutionnel définissant le ” bureau de bénéfice’

0
7

Par
Anubhuti Vishnoi, ET Bureau|Sep 16, 2019, 07.47 SUIS IST0Comments
BCCLLe projet de loi vise également à définir des termes comme ‘salaire’, ‘rémunération’ et ‘indemnité compensatoire’ afin de minimiser la portée de l’ambiguïté.NEW DELHI: Le Centre envisage une modification de la constitution pour définir le terme ” office des organismes à but lucratif et les exemptions par catégorie.

Le projet d’amendement propose d’exonérer de conseillers nommés par le Centre ou les états et de ceux nommés à la décharge de fonctions législatives en tant que chef de file de l’opposition, le chef de fouets, etc à partir de la disqualification liées à l’office de bénéfices”.

Consultations interministérielles ont commencé à modifier les Articles 102 et 191 de la Constitution.

L’amendement proposé vise à définir l ‘ “office de profit” comme — un bureau sous le contrôle du gouvernement de l’Union ou le gouvernement de l’état de savoir si ou non le salaire ou la rémunération pour ce poste est payé par ceux-ci des recettes publiques; personne/organisation qui peut être en totalité ou partiellement détenue par le gouvernement central ou le gouvernement de l’etat verse un salaire ou une rémunération pour le titulaire de ce poste est également inclus dans la définition proposée; un bureau dans lequel son occupant ou le titulaire soit capable d’exercer des pouvoirs de l’exécutif délégué par le gouvernement, y compris le décaissement des fonds, de la répartition, de la délivrance de la licence ou du permis, la nomination ou l’octroi de faveurs de ‘substantielle de la nature”, qui peuvent être d’ordre législatif, judiciaire ou quasi-judiciaire.

Le projet de loi propose d’apporter des définitions claires avec des modifications pour les sous-alinéa 1(a) de l’Article 102 qui traite de la disqualification.

Alors que les clauses actuelles dire qu’un ministre ou un ministre d’état ne doit pas être considéré comme un bureau de profit, l’amendement propose d’inclure ceux qui détiennent un bureau consultatif de l’Union ou d’un état, ou d’un titulaire à ce poste par le Parlement ou la législature d’état.

Un bureau du Parlement ou de la législature de l’état signifie que les bureaux qui sont directement liés à la décharge de fonctions législatives — comme le bureau de la chef de l’opposition, sous-chef d’un parti, whips en chef, adjoint au chef de fouets et ainsi de suite.

Le projet de loi vise également à définir des termes comme ‘salaire’, ‘rémunération’ et ‘indemnité compensatoire’ afin de minimiser la portée de l’ambiguïté.

Si le titulaire de l’office est en droit de bénéficier d’un salaire/rémunération, il sera considéré comme un bureau de bénéfices ” qu’il reçoit effectivement c’. L’amendement propose de définir le terme “salaire”, comme le salaire ou l’échelle de rémunération attaché à l’office qu’il soit ou non un salaire est établi. ‘Rémunération’ implique ‘un avantage pécuniaire en rapport avec le statut et les responsabilités attachés à la fonction mais ne comprend pas les dépenses engagées sur le personnel et l’infrastructure pour l’exécution d’office’.

Les modifications correspondantes ont été proposées à l’Article 191 de la Constitution. Le ministère de la justice est également d’avis que les bureaux de profit”, désormais régi par le Parlement (Prévention de Disqualification) et la Loi de 1959, ou par le correspondant de l’état de lois ne devraient pas être dérangé et nécessaire dispositions des Articles 102 et 191 ont donc été incorporés.